Affiche tous: Aucun des filtres suivants
× Date 2009
× Sujet Genere: Giallo
× Noms Walt Disney Productions
× Date 1829
× Noms Bernardi, Joseph Elzear Dominique
× Pays nl
× Noms Franco, Barbara
Affiche tous: Tous les filtres suivants
× Date 2020
× Langues fre

Trouvés 5 documents.

[1]: La villa aux étoffes
0 0
Livres modernes

Jacobs, Anne

[1]: La villa aux étoffes : roman / Anne Jacobs ; traduit de l'allemand par Anne-Judith Descombey

Paris : Charleston, 2020

Fait partie de: Jacobs, Anne. La villa aux étoffes / Anne Jacobs

Résumé: Augsbourg, automne 1913. Marie quitte l'orphelinat pour entrer comme femme de cuisine dans la somptueuse villa des Melzer, une famille de riches industriels du textile. Tandis qu'elle tente de trouver sa place parmi les domestiques, à l'étage des maîtres, c'est l'ouverture de la saison des bals qui occupe tous les esprits. Car cette année, Katharina, la fille des Melzer, doit faire son entrée dans le monde. Seul Paul, l'héritier, semble étranger à cette agitation, déterminé à prendre ses distances avec sa famille... jusqu'à sa rencontre avec Marie. Tout en l'aidant à percer le mystère de sa naissance, cette rencontre pourrait changer le destin de la jeune femme.

Tome 2: Les filles de la villa aux étoffes
0 0
Livres modernes

Jacobs, Anne

Tome 2: Les filles de la villa aux étoffes : roman / Anne Jacobs ; traduit de l'allemand par Corinna Gepner

Paris : Charleston, 2020

Fait partie de: Jacobs, Anne. La villa aux étoffes / Anne Jacobs

Résumé: Augsbourg, hiver 1916. Trois ans se sont écoulés depuis le jour où Marie a frappé pour la première fois à la porte des Melzer. Seulement trois ans... et pourtant tout a changé. Si la jeune femme est à présent l'épouse de Paul et la maîtresse des lieux, l'heure n'est plus à la fête dans la somptueuse demeure transformée en hôpital militaire. Les hommes ont rejoint le front, femmes et domestiques oeuvrent jour et nuit aux côtés des blessés et Marie se consacre à la gestion de l'usine familiale, dont elle découvre avec stupeur la situation critique. Alors que s'éloigne un peu plus chaque jour l'espoir de voir Paul revenir rapidement de cette guerre terrible et que le destin de toute la famille repose sur ses seules épaules, Marie se sent vaciller. Qu'est-ce qui la retient alors d'accepter l'aide du séduisant Ernst von Klippstein, qui n'a jamais dissimulé l'intérêt qu'il lui porte ? Au coeur des tumultes de l'Histoire, une saga familiale au souffle romanesque puissant, digne de Downton Abbey.

Lulu!. 6, Je suis amoureuse
0 0
Livres modernes

Dutruc-Rosset, Florence - Morel, Marylise

Lulu!. 6, Je suis amoureuse / texte de Florence Dutruc-Rosset ; illustrée par Marylise Morel

[Montrouge] : Bayard jeunesse, 2020

Bayard poche. Ma vie, mes copains

Résumé: Alexis est super mignon, méga drôle, et il a de magnifiques yeux bleus. Lulu est amoureuse mais elle ne sait pas comment le lui dire. Un jour, en arrivant à l'école, elle découvre qu'Alexis a déjà une amoureuse, Jennifer, une vraie crâneuse. Quel enfer pour la pauvre Lulu !

Il sale della terra [VIDEOREGISTRAZIONE]
0 0

Il sale della terra [VIDEOREGISTRAZIONE] : in viaggio con Sebastião Salgado = The salt of the Earth / un film di Wim Wenders e Juliano Ribeiro Salgado ; scritto da Juliano Ribeiro Salgado, Wim Wenders, David Rosier

01 Distribution, 2015

Résumé: Da quarant'anni a questa parte, il fotografo Sebastiao Salgado viaggia in tutti i continenti seguendo le tracce di un'umanità in costante mutazione. La vita e il lavoro di Sebastiao Salgado ci vengono rivelati attraverso gli sguardi incrociati di Wim Wenders, anch'egli fotografo e di suo figlio Juliano che lo ha accompagnato nei suoi ultimi viaggi.

Mamma Maria
0 0
Livres modernes

Giuliano, Serena

Mamma Maria : roman / Serena Giuliano

Paris : Cherche midi, 2020

Résumé: Un ristretto d'Italie. " Ciao, Sofia, qu'est-ce que je te sers ? Comme d'habitude ? Et j'ajoute un cornetto, parce qu'il faut manger, ma fille ! - Oui, merci, Maria. " Je m'installe en terrasse, face à la mer, comme chaque matin depuis que je suis de retour en Italie. J'aime bien travailler au son des tasses qui s'entrechoquent. Et, au Mamma Maria, j'ai toujours de la compagnie. Il y a ceux qui viennent tuer le temps. Il y a les enfants qui rêvent devant le comptoir à glaces. Il y a les ados qui sirotent un soda, monsieur le curé, et, surtout, mes partenaires de scopa. Ici, on vient échanger quelques mots, partager un apéro, esquiver la solitude ou écouter Celentano. Moi, je viens pour me persuader que j'ai bien fait de quitter Paris... et l'autre abruti. Il fait quand même meilleur ici. Et puis, on cherche aussi à profiter de la bonne humeur (ou non) de Maria, qui mène, comme une mamma, tout ce petit monde à la baguette. Bref, j'ai enfin retrouvé mon village paisible. Enfin, paisible jusqu'au jour où...