Affiche tous: Tous les filtres suivants
× Noms Schmitt, Éric-Emmanuel

Trouvés 4 documents.

Journal d'un amour perdu
0 0
Livres modernes

Schmitt, Éric-Emmanuel

Journal d'un amour perdu / Éric-Emmanuel Schmitt

Paris : Albin Michel, 2019

Résumé: "Maman est morte ce matin et c'est la première fois qu'elle me fait de la peine". Pendant deux ans, Eric-Emmanuel Schmitt tente d'apprivoiser l'inacceptable : la disparition de la femme qui l'a mis au monde. Ces pages racontent son "devoir de bonheur" : une longue lutte, acharnée et difficile, contre le chagrin. Demeurer inconsolable trahirait sa mère, tant cette femme lumineuse et tendre lui a donné le goût de la vie, la passion des arts, le sens de l'humour, le culte de la joie. Ce texte explore le présent d'une détresse tout autant que le passé d'un bonheur, tandis que s'élabore la recomposition d'un homme mûr qui n'est plus "l'enfant de personne" . Eric-Emmanuel Schmitt atteint ici, comme dans La nuit de feu, à l'universel à force de vérité personnelle et intime dans le deuil d'un amour. Il parvient à transformer une expérience de la mort en une splendide leçon de vie.

La nuit de feu
0 0
Livres modernes

Schmitt, Éric-Emmanuel

La nuit de feu / Eric-Emmanuel Schmitt

Paris : Albin Michel, 2017

Le livre de poche

Résumé: A vingt-huit ans, Eric-Emmanuel Schmitt entreprend une randonnée dans le grand sud algérien. Au cours de l'expédition, il perd de vue ses compagnons et s'égare dans l'immensité du Hoggar. Sans eau ni vivres durant dans la nuit glaciale du désert, il n'éprouve nulle peur mais sent au contraire se soulever en lui une force brûlante. Poussière d'étoiles dans l'infini, le philosophe rationaliste voit s'ébranler toutes ses certitudes. Un sentiment de paix, de bonheur, d'éternité l'envahit. Ce feu, pourquoi ne pas le nommer Dieu ? Cette nuit de feu - ainsi que Pascal nommait sa nuit mystique -, Eric Emmanuel Schmitt la raconte pour la première fois, dévoilant au fil d'un fascinant voyage intérieur son intimité spirituelle et l'expérience miraculeuse qui a transformé sa vie d'homme et d'écrivain. Les chemins qu'il trace ici sont inscrits en chacun de nous.

La nuit de feu
0 0
Livres modernes

Schmitt, Éric-Emmanuel

La nuit de feu / Eric-Emmanuel Schmitt

Paris : Albin Michel, 2015

Résumé: A vingt-huit ans, Eric-Emmanuel Schmitt entreprend une randonnée dans le grand sud algérien. Au cours de l'expédition, il perd de vue ses compagnons et s'égare dans l'immensité du Hoggar. Sans eau ni vivres durant dans la nuit glaciale du désert, il n'éprouve nulle peur mais sent au contraire se soulever en lui une force brûlante. Poussière d'étoiles dans l'infini, le philosophe rationaliste voit s'ébranler toutes ses certitudes. Un sentiment de paix, de bonheur, d'éternité l'envahit. Ce feu, pourquoi ne pas le nommer Dieu ? Cette nuit de feu - ainsi que Pascal nommait sa nuit mystique -, Eric Emmanuel Schmitt la raconte pour la première fois, dévoilant au fil d'un fascinant voyage intérieur son intimité spirituelle et l'expérience miraculeuse qui a transformé sa vie d'homme et d'écrivain. Les chemins qu'il trace ici sont inscrits en chacun de nous.

Journal d'un amour perdu [DOCUMENTO SONORO]
0 0

Schmitt, Éric-Emmanuel

Journal d'un amour perdu [DOCUMENTO SONORO] / Eric-Emmanuel Schmitt ; lu par l'auteur

Audiolib, p 2019

Audiolib

  • Réservation impossible
  • Copies totales: 1
  • Empruntable depuis: 01/07/2021

Résumé: « Maman est morte ce matin et c’est la première fois qu’elle me fait de la peine. » Pendant deux ans, Eric-Emmanuel Schmitt tente d’apprivoiser l’inacceptable: la disparition de la femme qui l’a mis au monde. Ces pages racontent son « devoir de bonheur » : une longue lutte, acharnée et difficile, contre le chagrin. Demeurer inconsolable trahirait sa mère, tant cette femme lumineuse et tendre lui a donné le goût de la vie, la passion des arts, le sens de l’humour, le culte de la joie. Ce texte explore le présent d’une détresse tout autant que le passé d’un bonheur, tandis que s’élabore la recomposition d’un homme mûr qui n’est plus « l’enfant de personne ». Eric-Emmanuel Schmitt atteint ici, comme dans La Nuit de feu, à l’universel à force de vérité personnelle et intime dans le deuil d’un amour. Il parvient à transformer une expérience de la mort en une splendide leçon de vie.